Le money management en bourse

Article à lire absolument!!

Vous connaissez surement la statistique suprême : Pour 95% des traders novices le trading en ligne n’est pas une bonne idée.

L’investissement en ligne véhicule les rêves les plus fous… arrêter de travailler, s’enrichir…

La triste réalité ?

Sans préparation et sans formation, vos différents biais émotionnels vous feront aller droit dans le mur, même avec la soi-disante opportunité du siècle qui devait monter à coup sûr ou bien qui est montée mais redescendue tout aussi vite.

Heureusement le money management est là.

Son but ?

Structurer votre trading en instaurant tout une série d’actions à mettre en place dès le début, compter sur la chance n’en fait pas partie.

Comment dimensionner et protéger sa position?

Continuez la lecture pour le découvrir.

Partie 1: Définition du money management

Commençons par la base, la définition.

Le money management en bourse est l’art de gérer son capital de trading avec la mise en application de règles strictes pour maîtriser le risque associé.

Voici pour la définition académique, Retenez que pour chaque position que vous prenez, vous devez avoir cette seule phrase en tête :

Votre capital est votre bien le plus précieux, Faites tout ce qui est en votre pouvoir pour le protéger.

Comment le money management se matérialise dans votre trading quotidien ?

Tout d’abord, ce n’est pas une action à réaliser à la va vite sur le coin de votre bureau.

Non, il doit être l’élément central de votre stratégie de trading. C’est une checklist à respecter avant chaque prise de position. (Si vous n’avez pas encore de stratégie, il serait grand temps de s’y mettre).

La checklist du money management en bourse à réaliser obligatoirement

Ecris noir sur blanc le money management ne parait pas si méchant que cela en fait?

Ne partez pas confiant trop vite, intervient maintenant une autre variable, beaucoup plus insidieuse : Je parle de nos biais émotionnels et notre nature humaine. Cela rend sa mise en application à la fois simple et très compliqué.

Explications :

Simple parce que son fonctionnement est relativement basique à comprendre, et aussi j’ai envie de dire, parce que cela tombe même sous le sens.

Mais justement ne cédez pas à cette facilité.

Un money management efficace nécessite une rigueur et une discipline à toute épreuve que le trader doit acquérir.

Vous devez absolument abandonner le trading passion, c’est un véritable ascenseur émotionnel, destructeur pour votre compte et surtout pour votre moral. Il vous poussera d’autant plus dans vos erreurs sans que vous ayez la possibilité de prendre le recul nécessaire.

A la première grosse opportunité (vous semble-t’il!…), vous serez tenté de miser gros, généralement sur des actions spéculatives, pour ne rien arranger, attiré par les gains qu’il est possible de réaliser. Vous omettrez complètement la partie risquée de l’affaire.

Si vous souhaiter contrôler votre trading et obtenir des gains réguliers vous devrez structurer votre trading.

L’analyse graphique vous permet d’entrevoir le potentiel d’un actif, le money management vous donne les moyens d’y parvenir en maitrisant les risques.

Une bonne gestion du risque différenciera un trade maîtrisé, qu’il soit gagnant ou perdant, d’un simple coup de chance.

Partie 2: Comment dimensionner sa position?

Auriez-vous l’idée de conduire de nuit en plein brouillard sans aucun feux de croisements pour vous éclairer ? Je suis sûr que non, votre instinct de survie devrait rapidement prendre le relais.

En bourse, cet instinct doit être présent pour la survie de votre compte de trading.

Quelle que soit la stratégie que vous utilisez et l’analyse technique que vous pratiquez, le dimensionnement de sa position par rapport à son capital est fondamental.

Vous avez repéré une formidable opportunité ? Super, vous avez fait la moitié du travail.

2.1 Déterminer les niveaux de supports et résistances

Commencer par réaliser une analyse graphique approfondie de votre actif sur plusieurs unités temps : Mensuel – Hebdomadaire – Journalière voir 4h ou moins. Tout dépend de votre unité de temps, si vous avez l’habitude de travailler sur du 1h, l’hebdomadaire est suffisant.

Vous devez toujours prendre du recul pour obtenir une vision d’ensemble et déterminer la tendance sur chaque UT (Pour éclaircir ce point le cours n°2 est tout indiqué).

Vous pouvez utiliser :

  • Une stratégie basée sur les breakouts, ou bien sur les breakdowns. (Stan Weinstein est ici) en identifiant les niveaux de supports et résistances.
  • Utilisez des figures chartistes précises comme les ETE et les biseaux (Cours figures chartistes).
  • Utilisez l’Ichimoku et son ensemble de paramètres visuels à l’écran.
  • Utilisez des indicateurs techniques de différentes catégories.

En fait il existe une multitude d’outils d’analyse graphique que vous pouvez utiliser, avec une vision court terme ou long terme.

Simplement quel que soit la méthode utilisée, elle doit déterminer :

Votre méthode doit déterminer V1 op

La règle d’or pour commencer son dimensionnement est d’établir un niveau d’invalidation pour son scénario.

Voici un schéma théorique reprenant l’analyse technique classique avec une vision moyen terme.

A noter que les mêmes figures se développent sur toutes les unités de temps, du m1 au mensuel.

Attention cependant à la liquidité de l’actif, plus l’UT est courte plus l’actif doit posséder une liquidité suffisante pour ne pas avoir une évolution de son prix erratique et un spread immense.

Schéma analyse technique avec niveau d'achat

Plusieurs niveaux peuvent être exploités en fonction de votre horizon de placement.

Vous intervenez sur un début de tendance moyen – long terme, vous surveillerez alors la cassure du range.

Votre vision est plus court terme, vous surveillerez alors un retournement potentiel à la hausse lorsque le prix revient pour la 2ième fois sur le bas du range.

La cassure d’une résistance intermédiaire peut également être un niveau d’achat. Vous déterminerez alors votre objectif graphique réalisable, ici le haut du range.

2.2 Bien positionner son stop

Un stop est le niveau d’invalidation de votre scénario.

Celui-ci se traduit dans la pratique par un ordre à seuil de déclenchement que vous passez aussitôt la position prise chez votre courtier.

Un stop ne se positionne PAS au bon vouloir du trader. C’est UNIQUEMENT le graphique qui détermine sa position.

Reprenons notre schéma et appliquons les niveaux des stops sous des plus bas graphiques ou bien sous des supports graphiques.

Schéma analyse technique avec niveau d'achat et stop de protection

Ce schéma montre de façon claire les différents niveaux d’achats existant. Mais attention, encore une fois tous ces signaux ne sont pas de même qualité. Veillez toujours à conserver un ratio gain/risque supérieur ou égal à 2.

Votre gain possible doit être ainsi 2 fois plus élevé que la perte que vous êtes prêt à encaisser. Un signal d’achat se trouvant sous une résistance majeur perd tout de suite son attrait et expose le prix à un potentiel reflux, touchant ainsi votre stop.

Prenez également bien en compte vos frais de courtage. Ceux-ci peuvent grignoter une grosse part de votre plus-value en fonction de la taille de votre position.

2.3 Quelle est votre aversion pour le risque?

Notre but est de toujours maîtriser notre perte potentielle à chaque prise de position. Je rappelle de nouveau cette phrase :

Votre capital est votre bien le plus précieux, Faites tout ce qui est en votre pouvoir pour le protéger.

Le nombre d’actions que vous allez pouvoir acheter dépend donc du montant de la perte que vous êtes prêt à perdre. Plus cette perte sera importante plus le nombre d’actions que vous pourrez acheter sera élevé.

Prenez une taille de position avec laquelle vous êtes serein. Une taille trop importante par rapport à votre capital ne fera qu’amplifier vos biais émotionnels.

Dites-vous que si vous devez perdre cet argent cela ne changera strictement rien à votre façon de trader et à votre état émotionnel.

Pour résumer, vous ne devez pas être au fond du gouffre, autrement il y a un gros souci à résoudre.

Pourquoi prendre la peine de réaliser tout cela ?

Sur les marchés financiers, pour durer et pratiquer votre activité de trading sereinement vous ne devez pas jouer en permanence votre avenir sur chaque position que vous prenez. Cela peut paraître du simple bon sens mais malheureusement nos émotions, sans stratégie et plan de trading pour les canaliser, nous poussent à miser gros en étant sûr que le prix décalera dans le bon sens.

La meilleure configuration graphique du monde peut très bien prendre la mauvaise direction alors que tout indiquait le contraire.

Vous devez donc être paré à toute éventualité.  On n’investit jamais l’intégralité de son capital sur une unique position.

2.4 Comment calculer la taille de sa position?

Nous entrons maintenant dans la phase pratique.

Vous devez dimensionner votre position pour que le risque encouru sur votre capital se situe entre 0.5% et 3% pas plus, sur chaque trade.

3% de perte sur votre capital ne doit être réalisé que par des traders expérimentés et avec un contexte haussier sur l’actif en question.

1% de perte par position est la norme.

0.5% convient aux traders débutants ou souhaitant prendre position en anticipation. En règle générale on n’anticipe jamais, mais avec un risque ultra maitrisé cela peut être possible quand même.

2.4.1. Simulation

Regarder attentivement ce tableau, effectuons une simulation avec un capital initial de 10 000€.

Tableau de simulation de perte par trade en bourse

Que faut-il en déduire ?

Une série de 10 trades avec une perte de 0.5% du capital à chaque fois, celui-ci tombe à 9511€ au bout du 10ième trade.

Une série de 10 trades avec une perte de 1% du capital à chaque fois, celui-ci tombe à 9044€ au bout du 10ième trade.

Une série de 10 trades avec une  perte de 3% du capital à chaque fois, celui-ci tombe à 7374€ au bout du 10ième trade.

Sans gestion du risque correcte ou alors complètement inexistante on tombe à 1969€ !  15% est une valeur médiane.

Sachez que lorsque vous réalisez une perte de 50% de votre capital, vous devrez en retour réaliser  une performance de +100% sur la partie restante pour revenir à l’équilibre.

Cela fait réfléchir…

Avant d’attaquer le dur!

Réalisez votre 2ième bonne action de la journée (après la lecture de cet article).

Partie 3: Exemple concret avec l'action Riber

3.1 La phase d'achat: calcul de la taille de position

Prenons un exemple avec l’action RIBER en hebdomadaire. La tendance est haussière il n’y a aucun doute. Après une belle poussée haussière, le prix latéralise et construit une figure de congestion en triangle ascendant.

exemple Riber dans une figure chartiste en triangle ascendant

Le prix se comporte bien en dessinant un niveau pivot clair au sein d’un triangle ascendant.

Nous avons un breakout potentiel sur la zone des 1.9€ – 2€.

exemple Riber dans une figure chartiste en triangle ascendant avec des stops de protection

On peut positionner un 1er niveau de stop à 1.8€, cela correspond à la cassure des plus bas très récents. La perte engendrée sera de 9%.

Le 2ième niveau à 1.7€ correspond lui à la cassure de la ligne de tendance court terme + la base du triangle. Le pourcentage de perte s’élèvera ici à 15%.

Le 1er niveau correspond pour un trader agressif, qui souhaite voir le trade partir à la hausse immédiatement. Si le prix se dégonfle, ce niveau le fera sortir rapidement.

Le 2ième niveau permet au trade de respirer. Le prix peut réaliser une fausse sortie puis une réintégration, sans pour autant remettre en cause la dynamique haussière court terme.

Simplement ce niveau de stop permet cette oscillation. En contrepartie si le prix inverse sa courbe et reprend une tendance baissière la perte encaissée sera alors plus importante, mais prévue par votre money management.

Pour résumer nous avons 2 possibilités pour positionner notre niveau de stop.

Un 1er niveau de stop rapproché. Positionné sous le précédent plus bas graphique.

Un 2ième niveau de stop plus large. Positionné sous la ligne de tendance.

La différence entre ces 2 niveaux correspond à la latitude que vous voulez donner à votre trade

Pourcentage de perte estimé par trade

Votre niveau d’entrée et vos différents scénarii d’invalidation conditionnent la quantité que vous êtes autorisés à prendre.

Étudions de près notre taille de position

Imaginons que vous êtes sur le point de prendre votre 1er trade, votre capital est donc de 10 000€. Vous réalisez plusieurs simulations.

  • Un risque à 0.5% vous autorise une perte de 50€ (10 000 x 0.5% de perte)
  • Un risque à 1% vous autorise une perte de 100€ (10 000 x 1% de perte)
  • Un risque à 2% vous autorise une perte de 200€ (10 000 x 2 % de perte)
Niveau d'entrée V1 op

Si vous ne souhaitez avoir qu’une perte de 0.5% de capital sur votre position avec le 1er stop, vous pourrez prendre alors 250 actions et seulement 111 actions avec le 2ième niveau.

Si vous ne souhaitez maintenant avoir une perte de 1% de capital sur votre position avec le 1er stop, vous pourrez prendre alors 500 actions et seulement 222 actions avec le 2ième niveau.

Vous pouvez retenir :

– Pour le même % de perte, plus vous positionnerez votre stop proche de votre niveau d’achat, plus le nombre d’actions que vous pourrez acheter sera élevé.

– Pour un niveau de stop  identique, plus vous acceptez une perte élevée sur votre position, plus le nombre d’actions que vous pourrez acheter sera élevé.

Ne faites pas l’erreur de positionner votre STOP à votre bon vouloir, simplement pour avoir un % de perte faible et prendre un nombre d’actions plus élevé.

Votre STOP aura de grande chance de se taper juste sur un excès de volatilité.

3.2 Le suivi du titre: Comment remonter son stop?

Pour Riber le trade s’est bien déroulé. Après un pull-back sur la résistance devenue support le prix a repris le chemin de la hausse.

Votre position entre alors dans une nouvelle phase : Celle de son suivi et de sa gestion en cas d’objectif atteint.

exemple épilogue riber 1 article MM V1 op
exemple épilogue riber 2 article MM V1 op

Si vous aviez choisi le 2ième niveau de stop vous pouvez maintenant le remonter sur le 1er niveau.

Ne vous précipitez pas non plus à le remonter trop rapidement. Le prix doit effectuer correctement sa consolidation, puis acter sa reprise haussière. Vous serez ainsi sûr d’être positionné sous un réel point bas.

Repositionnement su stop à breakeven

Il y aura fort à parier que le prix réagira d’une façon ou d’une autre sur ces niveaux.

Le prix s’est ensuite littéralement enflammé. Il est maintenant important de garder la tête froide. Tant qu’aucun signal de retournement tangible n’apparait pas il est inutile de couper sa position.

3.3 Gérer la sortie du titre

Ne vous prenez pas la tête dans un débat stérile. Pour le moment c’est haussier point. Votre seule préoccupation est de regarder les niveaux ou vous pouvez remonter votre niveau de stop pour sécuriser votre position.

Pour cela passons sur un graphique en journalier pour affiner notre vision

Gérer la sortie d'un titre avec le money management en bourse

La zone de résistance long terme que l’on a identifié est déjà atteinte, avec une hausse de 90%. Après un tel score, il est de votre devoir de sécuriser la moitié de votre ligne.

Le prix est certes monté en ligne droite mais vous constatez également que la m7 a parfaitement joué son rôle de support court terme.

Vous laissez donc courir le reste de la position, néanmoins votre stop est positionné sous la zone de gap. Si celui-ci venait à être comblé, un signal négatif serait envoyé.

Désormais votre position est à moitié sécurisée et la partie restante, protégée également. Le titre peut tutoyer des sommets, personnes ne peut dire ou sera le titre dans 6 mois.

Le money management permet de gérer le risque. Avant de penser à devenir millionnaire, réfléchissez à ne pas devenir ruiné.

Tant que le prix se maintiendra au-dessus de sa m7, la dynamique restera haussière.

Cela peut aussi devenir un niveau de stop dynamique, qui correspond à la cassure de la m7.

Le prix continue effectivement sur sa lancé.

3.3 Le suivi de position V1 op

C’est maintenant que nos biais émotionnels prennent toutes leurs importances. On serait tenté (moi le 1er) de reprendre ou compléter sa position, de peur de louper le train d’une hausse encore plus extraordinaire.

Dans ce moment-là repensez à vos conditions d’achat, sont-elles de nouveau réunies ? Non

Et justement, observez le volume et le RSI vous lancer des alertes. Le prix est haussier certes mais le volume est en baisse. De plus une divergence apparaît sur le RSI.

Cela doit augmenter votre vigilance sur le titre. Le prix réalise un plus haut mais le RSI ne suit pas. Le prix retombe sur le support.

Le prix repart mais les plus hauts récents font résistance. Le prix latéralise et coupe la m7 qui s’aplatie.

La phase haussière est finie, le titre dans une phase de latéralisation sans direction franche.

Si toutes vos conditions techniques sont de nouveau réunis, un nouveau pivot prendra forme en temps voulu.

Avant de conclure cet article, j'ai besoin de vous!

Merci à vous tous pour vos futures réponses. Mon but est de toujours vous apporter un contenu utile! 

Conclusion

Résumons cet article

Le money management ne doit pas être une option pour vous. Il permet de structurer votre trading et maitriser votre exposition sur les marchés.

Vous pouvez très bien être un très bon analyste graphique ou encore fondamental en déterminant précisément la valeur d’une entreprise, mais quand même perdre de l’argent en bourse.

Vous devez investir en acceptant et en contrôlant votre perte potentielle. Votre stratégie et votre plan de trading doivent vous offrir des prises de position avec un ratio gain/risque supérieur ou égale à 2.

Pensez également à bien diversifier votre portefeuille. Beaucoup trop d’investisseurs débutants en bourse se précipitent sur des smallcaps ou biotechs ultra spéculatives. Ils investissent immédiatement la moitié, voire la totalité de leur portefeuille dessus.

Ces actifs peuvent certes offrir des performances phénoménales, mais attention le risque la plupart du temps est également phénoménal. Sans une gestion du risque ultra stricte c’est généralement la ruine, passé les premiers coups de chances.

Ses limites

Le money management atteint ses limites quand le positionnement du stop est mauvais. Un stop doit se placer sous un support ou un plus bas graphique en prenant bien en compte la volatilité de l’actif. Si celui-ci est dans la zone de volatilité votre stop sera touché et le prix reprendra le chemin de la hausse sans vous.

Vous serez frustré (je parle en connaissance de cause) et vous n’appliquerez du coup plus aucun stop. Ce qui bien évidemment, est la dernière chose  à réaliser vous l’avez bien compris

Vous souhaitez en savoir plus sur la technique du pyramidage?

Découvrez de suite une vidéo que TrendFrance a publié sur son site:

Vous avez aimé cet article ? 

Alors je suis sûr que vous attendrez le prochain avec impatience !

N’oubliez pas de vous inscrire pour bénéficier de mon guide gratuit sur les 4 actions que vous devez réaliser tout de suite pour votre trading. Je vous transmets un tas d’informations fortement utiles.

Cet article a 3 commentaires

  1. Article toujours aussi clair, utile et de qualité. S’en tenir à l’essentiel avec discipline et respect des règles. Franchement je souhaite à beaucoup de débutants de commencer par la lecture de ton site. Très bonne présentation et très bonne pédagogie. Beaucoup ne te le dise pas mais je suis sûr que beaucoup le pense (surtout les jaloux !!). Encore bravo !!

  2. Merci à toi Xavier!

Laisser un commentaire

Fermer le menu
e17399d85826f4083db1e48bbc3eeb4fSSSSSSSSSSSS
29 Partages
Tweetez
Partagez29
Partagez