3 erreurs qui vous font perdre de l’argent avec vos indicateurs techniques

Savez-vous qu’il y a de fortes chances que vos indicateurs techniques vous fassent perdre de l’argent en bourse ?

Suite à une magistrale déroute sur les Biotechnologie en 2015 j’ai pris conscience que je devais me former et ne plus compter uniquement sur la chance. Notre chance est très versatile, ce n’est pas une alliée de choix, croyez moi.

A ce moment-là, j’ai pu découvrir, comme Christophe Colomb, une nouvelle contrée : l’analyse graphique. Elle comportait son propre jargon et ses outils avec leurs modes de fonctionnement spécifiques.

J’ai également découvert les fameux indicateurs techniques. Ce sont des courbes ou des indications que l’on rajoute sur nos graphiques. Il en existe des centaines avec comme promesse d’obtenir des signaux de trading.

Nous verrons que dans la réalité ces indicateurs peuvent se transformer en véritable fardeaux pour nos investissements / notre trading.

Heureusement pour nous cette situation est évitable, découvrons comment

Commençons par la base.

Pour analyser un titre, nous procédons de plusieurs façons.

Nous pouvons réaliser une analyse purement graphique en nous basant uniquement sur la valeur du prix. Il est alors préférable de l’afficher en chandeliers japonais pour obtenir un maximum de données sur celui-ci.

Nous étudions ses fluctuations avec une analyse de ses creux et sommets. On détermine la tendance sur le prix selon la théorie de Dow. Celui-ci peut également construire des structures graphiquement reconnaissables et exploitables par le marché, ce sont les figures chartistes. Cette façon de procéder est la plus pure puisqu’elle exploite la valeur actuelle du prix que l’on confronte à son historique.

Cette analyse graphique peut être complétée par une analyse technique, à noter que ce n’est pas obligatoire.

Nous ajoutons des indicateurs techniques comme des moyennes mobiles, le MACD ou encore le RSI sur notre graphique du prix ou dans une fenêtre séparée.

Nous analysons le comportement de ces indicateurs pour interpréter les signaux qu’ils nous transmettent.

Pour ceux pratiquant uniquement une analyse fondamentale du titre, l’analyse technique apparait au mieux inefficiente, inutile ou alors relevant  de la science divinatoire.

Pour être franc, ils n’ont pas tout à  fait tort. Néanmoins, tout n’est évidemment pas si simple.

Une analyse fondamentale se concentre sur des données chiffrées, comme des résultats d’exploitation, des chiffres d’affaires… mais aussi une analyse de marché, de la croissance organique si elle est forte et durable, ou pas, un management efficace…

Cependant, cela ne suffit pas toujours, surtout si votre horizon de placement n’est pas à  plusieurs semaines ou mois. L’entreprise peut être actuellement au mieux de sa forme et pourtant avoir une tendance baissière sur le prix de son action.

Les bonnes nouvelles sont simplement actées par le marché, il n’y a pas de choc positif. Sur le long terme les fondamentaux reprendront le dessus, mais à court terme c’est le marché qui dictera sa loi mais surtout son sens. Dans ce cas-là, aurez-vous la patience et la discipline d’attendre ? Je vous laisse répondre….

Vos analyses graphiques et techniques vous permettent alors de chronométrer au mieux vos prises de positions sans se retrouver à contre-courant du marché.

Toutefois, je le rappelle encore, il est nécessaire d’apprendre à se connaitre en investissant avec l’unité de temps qui nous convient.

Adopter cette approche hybride avec une analyse basée sur la finance comportementale peut-être judicieuse.

Elle n’est pas une recette miracle mais elle érige un socle scientifique pour l’analyse graphique et technique.

Les détracteurs des indicateurs techniques évoquent la plupart du temps comme arguments :

  • Ils sont en retard sur le marché
  • Ils donnent des entrées tardives
  • Ils ne peuvent pas prédire ce que feront les marchés

C’est tout à fait vrai, mais ce ne sont que des conséquences. En réalité nous sommes nombreux à simplement mal les utiliser. Néanmoins avec un minimum de formation et de pratique rien n’est insurmontable. Vous repèrerez alors d’un coup œil sur votre graphique les zones d’intérêts du prix à surveiller.

Décryptons tout d’abord les 2 erreurs communes que nous faisons tous sans exception. La 3ième est plus une opportunité à acquérir dans votre maitrise de vos indicateurs techniques.

  • 1ere erreur : Copier aveuglement ce que font les autres
  • 2ième erreur : Utiliser des indicateurs similaires
  • 3ième erreur : Ne pas créer son propre indicateur technique

1ère erreur: Copier aveuglement ce que font les autres

Si vous avez lu le cours sur le modèle fondamental ou mon propre livre numérique « 30 livres de trading résumés en un seul », vous savez qu’en tant qu’humain nous sommes gouvernés par des biais émotionnels et cognitifs extrêmement puissants et surtout destructeurs.

Notre cerveau est partisan du moindre effort, il suivra toujours le chemin le plus court et le plus facile pour réaliser une tache.

En bourse, notre tendance naturelle sera donc dictée par 2 lois :

  • Suivre ce que font les traders rentables avec leurs indicateurs techniques (sans se poser de questions).
  • Acheter le tout dernier indicateur révolutionnaire dans le but d’obtenir des signaux posés sur un plateau.

C’est à ce moment précis que les problèmes surviennent.

Lorsque nous achetons un indicateur ou suivons une personne, nous voulons des signaux efficaces sur n’importe quels actifs et dans toutes les configurations de marché. Notre objectif est de prendre des positions sur le marché sans le moindre effort et sans aucune question de notre part.

Pourtant c’est un fait, de nombreux traders gagnent de l’argent avec les indicateurs techniques, alors pourquoi pas vous ?

Vous surveillez donc leurs moindres faits et gestes, utilisez les mêmes indicateurs, réglages et instructions qu’eux.

Malheureusement, vos résultats ne sont pas au rendez-vous.

Voici pourquoi :

En réalité, vous effleurez seulement la surface, vous n’entrez pas en profondeur dans le fonctionnement des indicateurs que vous utilisez. Chaque indicateur est calculé suivant sa propre formule, de la plus simple pour des moyennes mobiles jusqu’à des formules utilisant de nombreuses variables compris que par leur créateur.

Parce que, effectivement, lorsque vous achetez un indicateur technique, vous achetez en réalité une boite noire qui délivre une indication sur un graphique, trace un canal ou encore une courbe. Vous n’obtenez pas le package sensibilité des marchés qui indiquera dans quelles conditions réelles l’utiliser.

Les traders que vous suivez, sont conscients que les indicateurs qu’ils utilisent ont  leurs propres qualités mais aussi leurs  défauts intrinsèques. Ils ne cherchent pas le réglage parfait, millimétré sur chaque indicateur utilisé.

Ils jonglent simplement avec dextérité sur les différentes unités de temps et utilisent différents indicateurs en fonction des conditions de marché.

Ainsi pour un marché haussier de moyen terme ils ne l’aborderont pas de la même façon qu’un marché qui évolue horizontalement.

Pour votre cas, lorsque ces conditions changeront, si vous ne changez pas les vôtres…. Vous vous retrouverez donc en décalage, à contre-courant de la tendance du marché avec des indicateurs techniques erronés.

2ième erreur: Utiliser des indicateurs de même catégorie

Regardons maintenant une erreur également très répandue lorsque nous débutons.

Tout d’abord nous utilisons trop d’indicateurs techniques sur nos graphiques et ceux-ci ressemblent souvent à des sapins de noël.

Voici un exemple avec le titre Crédit Agricole.

Les indicateurs techniques sur la plateforme Tradingview

Sur cet exemple, nous avons le prix qui est affiché en chandeliers japonais mais également une liste des indicateurs présents sur la fenêtre du prix, comme des moyennes mobiles, le Supertrend. Ces indicateurs ne sont pas dérivés du prix et utilisent la même échelle que celui-ci.

Dans les fenêtres séparées, nous avons les indicateurs utilisant leurs propres échelles et le plus souvent bornées.

Nous nous retrouvons ainsi avec un graphique surchargé d’informations, pour moi illisible. Vous ne savez plus quelle courbe regarder, vous êtes perdus.

Donc déjà c’est mal engagé, mais en plus avec cette cacophonie d’indicateurs, vous obtenez des informations et des signaux redondants.

Encore une fois, nos différents biais cognitifs et émotionnels sont de la partie. En effet intervenir sur les marchés est une activité risquée. Savoir gérer son risque est une notion primordiale à maitriser, car celui-ci est omniprésent.

Nous affichons donc un maximum d’indicateurs dans le but de renforcer nos signaux et supprimer tout doute possible. Néanmoins dans la réalité c’est l’inverse qui se produit, avec cette profusion d’indicateurs notre capacité à prendre des décisions est paralysée.

Un 2ième effet vient s’ajouter au premier, parmi tous ces indicateurs la plus grande erreur est d’afficher des indicateurs de même catégorie.

Si on observe avec précision, on découvre que tous nos indicateurs pointent dans la même direction ou sont dans le même état.

On pense alors que l’on a une confirmation forte des signaux, notre conviction se renforce.

Mais attention cela reste un mirage, pourquoi ?

En réalité tous ces indicateurs RSI, CCI et stochastique qui pointent dans la même direction sont de la même catégorie, et notamment celle des oscillateurs.

Indicateurs techniques similaires affichés sur la fenêtre du prix sur la plateforme Tradingview

Cela signifie que la valeur de ces indicateurs est calculée à l’aide de formules mathématiques similaires, ce qui explique pourquoi leurs lignes se déplacent dans la même direction.

Ne commettez donc pas l’erreur de croire qu’un signal est « fort »,si plusieurs indicateurs le confirment. Il y a de fortes chances qu’il s’agisse d’indicateurs de la même catégorie.

3ième erreur: Ne pas créer son propre indicateur technique

Ce dernier point ne rentre pas dans la mauvaise utilisation des indicateurs techniques. Je la vois plus comme une optimisation de vos analyses graphiques.

Il est nécessaire que vous conserviez une simplicité dans vos analyses. Lorsque vous achetez un indicateur technique « boite noir » prenez bien le temps de comprendre son fonctionnement technique, le signal qu’il délivre, mais aussi l’idée première de cet indicateur pour en avoir une bonne utilisation.

Maintenant dans ce souci de simplicité, vous pouvez aussi créer vous-même votre indicateur personnel.

Celui-ci peut :

  • Prendre la forme d’un indicateur optimisé, comme par exemple, rajouter une ligne de signal ou encore plusieurs niveaux de couleurs.
  • Regrouper le code de plusieurs indicateurs dans un seul, jetez un œil sur cet article si vous êtes intéressé.
  • Créer votre propre indicateur de scoring en ajoutant les indicateurs que vous utilisez, comme des moyennes mobiles mais aussi en combinant la lecture des sommets et creux sur le prix. Grâce à une pondération de chacun vous obtenez une courbe.
Créer son propre indicateur technique sur la plateforme Tradingview

Cet exemple d’indicateur de scoring, qui reste un exemple, met en évidence grâce à ses couleurs différentes zones favorables au prix ou pas.

En rouge toutes les données pointent à la baisse. Une sortie de cette zone rouge signale une configuration graphique qui s’améliore mais reste encore fragile à court terme. Le mieux étant de guetter une latéralisation du prix dans la zone jaune pour un breakout correct.

Développez votre capital – Maîtrisez vos investissements

Ne perdez plus de temps à lire des dizaines de livres!

Ce livre synthétise 30 livres sur la bourse et l’analyse graphique en 140 pages

Gagner du temps dans votre formation, c’est gagner de l’argent!

Conclusion

Nous voici à la fin de cet article, nous venons de passer en revue les erreurs principales que nous commettons en analyse technique lorsque nous débutons. Notre obsession en tant que néophyte est de trouver la meilleure combinaison d’indicateurs possibles, celle qui sera efficace à  100% du temps, mais est-ce seulement possible ?

La réponse est simple et donnée par les détracteurs de l’analyse graphique.

Les indicateurs techniques se basent sur des formules mathématiques. Ils utilisent les données passées du prix. On parle alors d’indicateurs retardés.

Les indicateurs sont un dérivé du prix. Ils vous indiquent simplement ce qui s’est passé, pas ce qui va se passer.

Ainsi, peu importe le nombre de combinaisons différentes que vous essayerez, vous ne serez jamais rentable si vous vous fiez uniquement aux indicateurs techniques pour prendre vos décisions.

Les indicateurs techniques sont destinés à faciliter votre processus de prise de décision, et non à être le décideur.

Vous devez également les confronter avec une analyse graphique (même si ce n’est pas obligatoire). Etudiez la tendance générale sur le titre et effectuez une analyse chartiste des creux et sommets.

Pour résumer :

  • Ne suivez pas aveuglement les paramètres d’indicateurs d’autres traders car vous ne savez pas à quoi servent leurs indicateurs.
  • Ne commettez pas l’erreur d’avoir plusieurs indicateurs techniques de même catégorie. Leurs formules sont similaires et ils donneront donc des signaux corrélés.
  • Chaque indicateur technique sur vos graphiques doit avoir un but, que ce soit pour définir la tendance, identifier une exagération, suivre votre stop loss…
Maintenant que ces erreurs font partie du passé, concentrons-nous sur l’avenir.

Utilisez vos indicateurs techniques pour :

  • Filtrer les conditions du marché
  • Identifier les domaines de valeur
  • Chronométrer vos entrées
  • Gérer vos transactions

La suite prochainement 🙂

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires