Bitstack

Vous souhaitez diversifier votre façon d’investir sur les marchés ? Alors l’application « Bitstack » est faite pour vous.

Elle vous permettra d’épargner en bitcoin sans aucun effort en appliquant le principe du DCA en cumulant vos arrondies sur vos paiements par carte. Je vous explique ce concept novateur dans cet article.

Si vous connaissez mon histoire vous savez que j’investi actuellement sur les marchés en détectant des actions proches d’une résistance graphique (la stratégie du breakout). C’est une approche basée sur l’analyse graphique des titres.

Cela fait un moment que je surveille le marché des cryptos, j’ai même un petit compte sur Coinbase mais cela reste franchement anecdotique au niveau de mes placements.

Pourquoi ? Parce que cela demande du temps d’analyse, de la gestion au niveau de vos différents exchanges, de s’intéresser de près à l’actualité crypto dans son ensemble, bref il faut du temps que je n’ai pas forcément, en effet j’ai mon activité professionnelle, privée et enfin ce site internet que j’anime et développe.

J’ai découvert Bitstack pendant l’été 2022 grâce à un ami. Le principe de pouvoir épargner en bitcoin sans effort grâce à l’arrondi sur mes paiements m’a séduit immédiatement. Nous verrons que ce n’est pas une promesse en l’air.

Découvrez le fonctionnement de Bitstack, comment configurer votre compte avec une explication fondamental du bitcoin.

Enfin je vous partagerai leur programme de parrainage particulièrement intéressant pour les 2 parties.

1. Présentation de Bitstack

Avant de vous partager mon utilisation de l’application et mon avis une présentation s’impose.

Bitstack est une application qui vous permettra d’épargner de façon automatique en bitcoin en appliquant le principe du DCA (Dollar Cost Average).

Cette idée vient d’Alexandre Roubaud et Kabir Sethi, 2 jeunes entrepreneurs.

Voici leur constat

Les Français épargnent massivement, alors même que l’épargne classique ne permet plus de financer ses objectifs de vie.

Pourquoi l’épargne a-t-elle perdu sa valeur ? Parce que l’économie actuelle est alimentée par des politiques monétaires qui continuent d’accélérer l’inflation, engendrant une augmentation des prix. 

Nous travaillons toujours plus pour épargner davantage avec un pouvoir d’achat qui diminue constamment.

En résumé, les réserves que nous peinons à constituer perdent de la valeur avec le temps, au lieu d’en prendre.

Bitstack a été créé pour offrir une alternative à cette épargne classique.

Son but est de permettre de se créer facilement un capital solide et sain, capable de financer de vrais objectifs de vie.

1.1 Le principe de l’arrondi

Le pilier central de son mode de fonctionnement est le principe de l’arrondi sur vos achats ou prélèvement par carte bancaire.

Par exemple lorsque vous réaliserez un achat d’un montant de 8.6€ avec votre carte bancaire, 40 centimes sera ajouté dans le montant des arrondis dans votre compte sur l’application.

Chaque fin semaine l’arrondi total sera prélevé en automatique et investi en bitcoin.

Vous choisissez bien entendu la carte et / ou le compte que vous voulez connecter à l’application.

Vous pouvez ensuite ajuster vous-même le montant de l’arrondi avec un également un coefficient multiplicateur.

Le principe de l’arrondi dans l'application Bitstack

Personnellement j’ai trouvé le bon réglage naturellement après quelques semaines en fonction de mes habitudes de paiement, ce montant oscille actuellement autour d’une vingtaine d’euros par semaine. C’est le bon équilibre pour moi.

Maintenant comme je l’ai dit c’est paramétrable, si vous souhaitez (ou voulez) épargner plus chaque semaine libre à vous d’augmenter le montant de l’arrondi et d’ajuster le coefficient multiplicateur.

1.2 Le principe du DCA

L’application Bitstack est conçue pour fonctionner suivant le principe du DCA pour Dollar Cost Averaging. Cela consiste à programmer un investissement sur un certain actif afin de lisser les risques liés à la volatilité potentielle de ce dernier. Notre actif ici concernera le bitcoin. On définit une manière d’investir de façon régulière sur le long terme.

Notre portefeuille se confrontera parfois à des hausses, parfois à des baisses, mais suivra très certainement une tendance haussière sur le long terme.

Bitstack propose en réalité 3 options d’investissement :

L’arrondi automatique : Comme je l’ai dit juste avant il suffit de connecter sa carte bancaire, ainsi tous vos paiements seront arrondis avec la possibilité d’agir sur un coefficient multiplicateur.

Épargne récurrente : vous pouvez définir un plan d’épargne récurrent du montant que vous souhaitez, lequel sera appliqué chaque semaine, toutes les 2 semaines ou bien une fois par mois. Par exemple, vous pouvez investir automatiquement 50 € en Bitcoin mensuellement de façon automatique.

Achat ponctuel : Bitstack permet également d’acheter directement du Bitcoin à partir de 1 €. Il suffit pour cela d’une carte bancaire, aucune transaction superflue n’est nécessaire.

Attention les performances passées ne permettent pas de prédire celle future, mais le cours du Bitcoin, grâce à ses particularités et à son adoption croissante, est pressenti à prendre la direction de la hausse sur un temps long.

Bitstack permet d’y être exposé, de façon totalement automatisée.

Votre portefeuille sur Bitstack

Je précise qu’une fois les bitcoins placés sur votre compte Bitstack, ces derniers sont retirables à tout moment, ils ne sont pas verrouillés.

De plus, si vous avez un quelconque souci, un chat textuel est directement intégré au sein de l’application afin de pouvoir vous mettre en relation facilement avec le support.

Les fonctionnalités de Bitstack

2. Pourquoi Bitstack se concentre uniquement sur le Bitcoin ?

Avant de vous donner mon retour j’ai trouvé nécessaire de vous insérer ce chapitre. Celui-ci résume précisément les raisons pourquoi Bitstack se concentre uniquement sur le bitcoin et laisse de côté toutes les autres cryptomonnaies, notamment l’Ethereum.

En réalité j’ai failli leur demander pourquoi le bitcoin était uniquement disponible, puis j’ai lu les articles présents sur le site qui explique cette raison.

D’ailleurs n’hésitez pas à parcourir leur blog présent sur le site, c’est très instructif et gratuit.

2.1 Le problème des monnaies fiduciaires

Il est important selon moi de comprendre la différence en les monnaies fiduciaires comme l’euro ou le dollar avec le bitcoin.

L’argent est un outil essentiel pour toute société moderne. C’est un instrument de mesure, un moyen d’échange et un véhicule pour stocker de la valeur dans le temps et dans l’espace.

Dans notre système actuel cette monnaie est émise et décrétée unilatéralement par des entités non élues.

Ray Dalio le fameux investisseur américain explique les problématiques d’un système basé sur la dette.

“D’où viendra l’argent pour financer ces déficits ? Il proviendra quasi-certainement des banques centrales, qui achèteront la dette produite avec de l’argent fraîchement imprimé. Comme il n’y a pas de limite à la quantité d’argent pouvant être imprimée ou à la valeur de cet argent, c’est par conséquent la voie la plus facile ».

Le grand risque de cette voie est qu’elle menace la viabilité des trois principales monnaies de réserve mondiales en tant que réserves de richesse viables.

Le choix de cette facilité mène souvent les banques centrales à faire fonctionner la planche à billet en créant de nouveaux dollars ou euros, cela dévalue progressivement le pouvoir d’achat des épargnants.

Une série de crises financières et la récente crise économique ont révélé une faille importante dans notre système financier actuel.

Une citation de Satoshi Nakamoto, le créateur de Bitcoin résume cette pensée.

“Le problème fondamental de la monnaie conventionnelle est toute la confiance qui est nécessaire pour qu’elle fonctionne. Il faut faire confiance à la banque centrale pour qu’elle ne dévalorise pas la monnaie, mais l’histoire des monnaies fiduciaires est pleine de violations de cette confiance.”

Depuis 2009, Bitcoin a émergé en tant que nouvelle alternative financière et réserve de valeur. Il offre l’opportunité de participer à un système financier où les règles du jeu sont les mêmes pour tout le monde.

Bitcoin apporte la solution dans le sens où sa quantité monétaire est fixe. Personne ne peut créer de l’argent arbitrairement et personne ne peut changer les règles du jeu ou contrôler le réseau. Cela change tout.

Une de ses caractéristiques est le régime d’émission de sa monnaie, celui-ci est prévisible et désinflationniste. Autrement dit, l’émission monétaire sur Bitcoin est dégressive. Il y a de moins en moins de bitcoins créés au fil du temps. Le consensus garantit que la limite à cette émission soit fixée à 21 millions d’unités au total. 

Cette caractéristique permet d’obtenir une garantie absolue que la monnaie ne sera pas dévaluée et ainsi protéger son épargne.

2.2 La différence entre un réseau décentralisé et distribué

Bitcoin est le système qui a permis de rompre le monopole du pouvoir monétaire détenu par les États. Une fois cette exclusivité cassée, de nombreuses personnes se sont glissées dans le gouffre béant laissé par Bitcoin sur son passage. Des copies ont émergés : ce sont les altcoins. 

Bitcoin et les autres cryptomonnaies sont souvent confondus ensemble. Pourtant, ils sont fondamentalement différents sur de nombreux points.

Le terme « altcoin » désigne toutes les cryptomonnaies, mis à part Bitcoin.

La principale différence entre le réseau Bitcoin et ceux des altcoins, c’est sa distribution.

Celui-ci repose aujourd’hui sur plusieurs dizaines de milliers de nœuds répartis dans le monde entier. C’est par nature un bien public et ouvert, appartenant à tous ses utilisateurs. 

Cette notion de réseau décentralisé et distribué est importante à comprendre.

Les cryptomonnaies autre que Bitcoin sont plus ou moins décentralisées, mais elles ne sont pas distribuées. Un pouvoir central d’un certain niveau se manifeste de différentes façons, et tend mécaniquement à se développer reste présent.

La distribution est un système binaire c’est oui ou non. Soit un réseau est distribué, dans ce cas ce sont les utilisateurs qui ont les pleins pouvoirs sur celui-ci. Soit, il n’est pas distribué, et une ou plusieurs autorités centrales disposent d’un certain pouvoir sur ce réseau. 

Ce schéma illustre parfaitement ces principes.

Il existe différents types de réseau. Il y a le réseau distribué, centralisé et décentralisé

Ethereum ne peut pas être distribué. Aucun individu lambda n’a la capacité de faire tourner son propre nœud complet afin de prendre réellement part au système. Au lieu de cela, les individus doivent faire confiance à des services semi-centralisés qui vont les mettre en relation avec le réseau.

Le logiciel de portefeuille Metamask en est un exemple, sa configuration par défaut pointe vers Infura. Cette société héberge ses serveurs principalement sur AWS (Amazon Web Service). On est donc bien loin des promesses initiales, inspirées de Bitcoin, d’un réseau de paiement libre et sans autorité centrale. 

La plupart des autres cryptomonnaies sont encore moins décentralisées et encore plus fragiles que ce dernier.

L’effet de réseau acquis durant la dernière décennie sur Bitcoin ne pourra jamais être reproduit sans l’intervention d’une autorité centrale. En effet, pour venir copier Bitcoin, les créateurs d’altcoins disposent de deux choix différents. Ils peuvent réaliser une exacte copie de Bitcoin, ou bien réaliser une copie modifiée de Bitcoin.

Évidemment, les créateurs d’altcoins ne choisissent jamais la première option, puisque cela ne servirait à rien. Bitcoin dispose déjà d’un large effet de réseau. Aucun utilisateur ne choisirait de se tourner vers une monnaie équivalente en termes de caractéristiques, mais qui est infiniment moins utilisée, acceptée et valorisée. Il est alors impossible de surpasser Bitcoin sur ce point.

Les autres cryptomonnaies choisissent bien souvent la seconde option. Les systèmes des altcoins sont ainsi des sortes de Bitcoin modifiés. 

Les altcoins que vous connaissez proposent rarement de nettes innovations. Dans la majorité des cas, les modifications apportées à leurs protocoles par rapport à Bitcoin ne sont pas pertinentes.

Mais alors, si tout cela n’est pas aussi utile que Bitcoin, pourquoi est-ce que des personnes investissent dessus ?

2.3 Récits et fausses promesses marketing

On rentre maintenant dans le domaine du marketing, un milieu malheureusement opaque et souvent responsable de scandale à répétition.

Pour justifier une modification de leur modèle initial, et afin d’essayer de rattraper l’effet de réseau de Bitcoin, les producteurs d’altcoins vont agir sur deux leviers :

Tout d’abord, ils vont pointer du doigt les prétendues faiblesses de Bitcoin, et proposer des solutions à ces problèmes imaginaires.

Ensuite, ils vont mettre en avant divers besoins dans différents domaines, et venir présenter des réponses hasardeuses à la sauce Web 3 ou Blockchain.

Pour ce premier levier, le principal défaut évoquer sera que Bitcoin est trop lent, On créera donc un système de paiement plus rapide. Ou encore, que Bitcoin n’est pas programmable, ils vous feront alors miroiter la création d’un “ordinateur mondial”. Vous pouvez être sûr que dans les prochaines années, d’autres poncifs sur Bitcoin apparaîtront.

Les actions marketings autour des altcoins sont puissantes et bien réelles. Elles promettent de révolutionner les problèmes du quotidien avec des récits bien construit en utilisant leur futur service, cela augmente donc artificiellement leur effet de réseau autour de ces altcoins.

La différence se réalise à ce niveau, Bitcoin s’est développé sainement, sans l’utilisation d’une quelconque forme de marketing depuis une entité centralisée, mais simplement par la force de son protocole. C’est pour cela que beaucoup d’utilisateurs de cryptos, après avoir étudié certains fondamentaux techniques au-delà des poncifs se concentrent exclusivement sur Bitcoin, et abandonnent les autres cryptos.

Pour activer le second levier, les créateurs d’altcoins vont mettre en place des récits autour de mots techniques vagues, dont personne ne comprend la signification. La force de ces buzzwords se trouve dans le fait qu’ils aspirent à des objectifs honorables. 

Actuellement un récit puissant se concentre sur la notion du Web 3. Celui-ci serait “une façon de regagner la main sur nos données et de supprimer les intermédiaires du Web 2”. La promesse est alléchante mais la réalité est tout autre.

Ethereum représente bien ce Web 3 en promettant un Web décentralisé tout en aillant un réseau hébergé pour les 2/3 sur les grands fournisseurs de clouds. 

Vouloir rendre obsolète les GAFAM du Web 2 tout en dépendant intensivement de leur infrastructure est une hérésie.

Graphique montrant le pourcentage de répartition de l'hébergement des différents nœuds du réseau éthereum

Toutes ces récits naissent de manière récurrente à chaque cycle de marché crypto, et puis disparaissent dans l’indifférence après quelques années.

Sur Bitcoin, il n’y a pas toutes ces histoires insensées. Le réseau est distribué, il n’y a pas d’acteur central qui dispose de plus de pouvoirs que les autres et qui aurait un intérêt à promouvoir le bitcoin.

Un dernier élément que vous devez avoir en tête lorsque vous souhaitez investir sur le marché des cryptomonnaie. Il est très important de différencier un investissement sur le bitcoin ou les altcoins.

Epargner sur le bitcoin s’apparente à une épargne dans une monnaie disposant de certaines caractéristiques intéressantes.

En revanche, l’achat d’autres cryptomonnaies ressemble plus à un investissement dans une entreprise. Puisque leur gestion est centralisée, vous investissez dans une entité qui crée un produit pour répondre à une problématique. Prenez toujours du recul sur les phénomènes ou les termes à la mode comme NFT, Blockchain, Web3, DeFi, DAO, Soulbound, DAO…

De plus, il est important de préciser que la plupart des autres cryptomonnaies, dont l’Ether, ne disposent pas d’une limitation stricte de leur émission monétaire. La valeur de leur monnaie n’est donc pas soutenue par une offre limitée.

3. Pourquoi la formule de Bitstack m’a séduit ?

Passons maintenant à l’utilisation et à l’état d’esprit que j’ai en utilisant cette application depuis quelques mois maintenant.

Si vous me lisez encore je pense que vous l’avez compris, ici l’objectif ne sera pas de réaliser des achats spéculatifs dans l’espoir que votre future pépite fasse un x10 en quelques semaines.

Bitstack n’est pas une application de trading ni d’analyse graphique. Vos futurs achats concerneront uniquement le bitcoin.

Mon objectif est de réaliser des achats réguliers sur des petits montants indolores au fil des semaines lorsque le marché n’est pas orienté à la hausse.

Je ne veux pas être contraint de regarder et surtout devoir agir tous les jours sur cette épargne. Les achats se font automatiquement et le montant dépend de mes arrondis.

C’est tout l’intérêt de cette application, si je souhaite utiliser l’analyse technique pour investir sur les marchés de façon classique, Tradingview et Pro Real Time sont là pour cela.

Je recherche de la simplicité que ce soit dans la création de mon compte et dans sa gestion, notamment pour lier mes cartes bancaires.

Les fonctionnalités de Bitstack

Ce que j’aime :

La facilité de configurer son compte et lier sa carte.

Pouvoir agir sur la taille de l’arrondi à tout moment en fonction en fonction de sa capacité d’épargne et ou d’un évènement majeur sur le marché.

C’est une entreprise française basé à Aix en Provence et enregistré en tant que PSAN qui est derrière cette application

Pouvoir vendre ses parts de bitcoin et récupérer son capital à tout moment.

Pouvoir déplacer mes bitcoins si je le souhaite sur un portefeuille externe. Cela est possible.

3.1 Le programme de parrainage

J’en arrive à leur programme de parrainage. Comme beaucoup de service Bitstack est en plein développement.

En étant parrainé cela vous ouvre la possibilité d’être exonéré de frais par le service à hauteur de 100€ lorsque vous épargné du bitcoin soit par les arrondis ou bien par un achat récurrent.

La récompense est identique du côté du parrain.

Vous pouvez également par la suite vous transformer en parrain avec votre propre lien de parrainage.

Il vous suffit pour cela de cliquer sur l’image ci-dessous depuis un mobile.

3.2 Les autres facteurs que j’ai pris en compte

Même si tout le processus pour créer votre compte et connecter sa carte bancaire est extrêmement simple faut le dire, il n’en reste pas moins que vous leur confié votre argent.

En 1er lieu ce que j’ai regardé dans les conditions générales de vente et la politique de confidentialité qui était derrière l’application Bitstack.

C’est une entreprise française immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Aix-en-Provence dont le siège social est situé 100 impasse des Houillères 13590 à Meyreuil.

3.2.1 La sécurité avec le statut de PSAN

Bitstack est enregistré auprès de l’AMF en tant que Prestataire de Services sur Actifs Numériques (PSAN).

Cet enregistrement est attribué par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) et l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR). Elle est obligatoire en France depuis 2020 pour exercer légalement certaines activités en lien avec le marché des cryptomonnaies, tel que le bitcoin.

Le PSAN précise un environnement spécifique aux acteurs souhaitant proposer des services en lien avec des actifs numériques auprès des utilisateurs français, avec la mise en place d’un dispositif relatif à la connaissance client (KYC) et d’une politique stricte de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (LCB-FT).

Ces mesures permettent à Bitstack d’offrir une solution sécurisée qui respecte le cadre réglementaire défini par les régulateurs français afin d’opérer légalement et protéger nos utilisateurs face aux risques liés aux flux financiers.

Je précise également que Bitstack utilise les mêmes mesures de sécurité que les grandes banques et n’a pas accès à vos identifiants bancaires.

3.2.2 La transparence des frais

Les tarifs sont énoncés sur le site dans le pied de page.

Les tarifs de l'application Bitstack

Vos relevés mensuels sont tous consultables depuis votre compte.

Conclusion

Se créer une épargne sous forme de crypto monnaie fait encore débat dans notre société. C’est vrai que cette classe d’actif est encore très jeune voir trop jeune pour beaucoup d’entre nous. Récemment plusieurs scandales financiers ont ébranlé le système.

A l’heure actuelle nous sommes bel et bien habitués au système bancaire tel que nous le connaissons, avec pour certains un livret A, pour d’autres un plan d’épargne logement, voire une épargne sous forme d’argent physique.

Néanmoins comme je l’ai expliqué plutôt dans cet article l’idée n’est pas d’investir sur les cryptos monnaies en général mais se concentrer uniquement sur le bitcoin afin de se constituer une épargne alternative à nos compte bancaires classiques.

Notre système bancaire est inflationniste, ajoutons à cela des prix de l’immobilier qui ne cessent de grimper partout en France et un SMIC qui, lui, peine à évoluer. Mais surtout, la Banque centrale européenne (BCE) continue de faire marcher la planche à billets, créant ainsi de l’argent ex-nihilo, ce qui a pour effet direct d’alimenter l’inflation.

Aussi, se constituer une trésorerie en Bitcoin peut apparaitre judicieux, un actif accessible à tous, indépendant du marché mondial, incensurable et quasi immunisé contre une probable dévaluation de par sa quantité immuable, qui je le rappel est limité à 21 millions d’unités par consensus.

En étant parrainé cela vous ouvre la possibilité d’être exonéré de frais par le service à hauteur de 100€ lorsque vous épargné du bitcoin soit par les arrondis ou bien par un achat récurrent.

La récompense est identique du côté du parrain.

Vous pouvez également par la suite vous transformer en parrain avec votre propre lien de parrainage.

Il vous suffit pour cela de cliquer sur l’image ci-dessous depuis un mobile.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires