La bonne attitude à avoir pour commencer le trading

Dans ce 1er guide consacré à l’activité de trading nous allons parler de l’attitude à avoir et surtout à ne pas avoir. Vous prendrez connaissance des 3 pilliers du trading soit la méthode, son moneymanagement et la de gestion de ses émotions.

Préambule

Tout d’abord je vais être franc avec vous. Si vous commencez l’activité de trading en ayant en tête de changer de vie dans les 3 prochains mois alors vous allez droit dans le mur. Pour tenter d’y parvenir vous prendrez alors des risques démesurés sans aucune stratégie qui vous mèneront à votre ruine. Maintenant si vous lisez ces lignes c’est déjà que vous avez parcouru un cheminement dans votre tête pour en venir jusqu’ici. Le trading peut permettre de faire fructifier son capital, oui mais pas n’importe comment, bien au contraire ! Suivez le Guide.

Rappel important

Avant de prendre la moindre décision en trading il faut être conscient que celui-ci est une activité risquée pour votre capital. On ne le répétera donc jamais assez, n’investissez pas de l’argent dont vous pourriez avoir besoin un jour, même lointain. Cet argent vous devez être prêt à le perdre totalement de votre compte et psychologiquement.

On arrive tous avec nos propres rêves de richesses, pour certains rapidement d’autre à plus long terme. L’argent facile n’existe pas et le trading ne déroge pas à cette règle.

Ne vous mettez pas d’objectif à atteindre cela ne fera que croitre votre pression.

1. Apprendre à se connaitre

Quand on souhaite intervenir sérieusement sur les marchés financiers un travail sur soi est indispensable pour commencer sur de bonnes bases. Avant toute formation technique et psychologique vous devez connaitre votre profil d’investisseur.

1.1 Connaitre son style de trading

  • Etes-vous une personne impulsive, impatiente qui n’aime pas l’inactivité ?
  • Ou bien au contraire une personne calme et prête à attendre le bon moment ?

La réponse à ces 2 premières questions vous permettra de définir vos unités de temps où vous serez le plus à l’aise pour intervenir.

La première sera une personne intervenant sur des unités très courte : m1- m5 que l’on appelle scalpeur. Il prendra position pour à peine quelques minutes voir quelques secondes. Le niveau d’attention et de stress est intense.

La deuxième interviendra sur une unité : 1h – 4h – journalier que l’on appelle swing trader. Il  analysera la plupart du temps ses actifs à froid et prendra position avec des ordres à déclenchement. Ainsi sa présence devant les écrans ne sera plus obligatoire, simplement à la clôture chaque soir pour prendre connaissance de la journée et checker ses graphes.

Ce choix est également dicté par le temps que vous avez de disponible ou que vous voulez y consacrer chaque jour.

1.2 Connaitre sa méthode de trading

Ensuite votre style de trading vous permettra  lui de définir votre stratégie de trading en fonction de votre personnalité.

  • Etes-vous une personne qui souhaitez intervenir dans le même sens de la tendance ? Etre à l’achat (long) sur une tendance haussière et short sur une tendance baissière ?
  • Ou bien au contraire intervenir contre la tendance et détecter des potentiels retournements de tendance ?

Si la première question résonne en vous alors vous êtes un trader qui prenez position toujours dans le sens de la tendance qu’elle soit haussière ou baissière mais attendez toujours une cassure de résistance / support majeur avant de vous retourner.

Si la deuxième a plus d’échos alors vous envisagez des points bas et des retournements un peu partout et vous devrez être alors très réactifs sur vos prises de position et surtout leurs sorties. N’oubliez pas qu’en premier lieu les cours reprennent toujours le sens de la tendance avant de se retourner.

Il est très important de construire votre propre stratégie et de ne pas recopier bêtement un trader. Votre personnalité, vos objectifs, votre capital… seront différents et les résultats que vous obtiendrez aussi. Cela sera difficilement compréhensible pour un débutant et peut mener à de la frustration ou bien à une prise de risque intenable sur le long terme pour votre portefeuille.

2. L’ère de l’information omniprésente

L’époque d’internet a réellement démocratisé l’activité de trading ou bien d’investissement sur les marchés financiers pour les particuliers. Je vais vous parler d’une époque que je n’ai moi-même pas connu , celle ou la corbeille existait encore, cet endroit ou les opérateurs, des professionnels se réunissaient dans les salles de marchés pour échanger leurs titres à celui criant le plus fort. 

On prenait réellement le pouls du marché. On pouvait échanger des bons tuyaux ou bien on essayait d’amadouer son collègue pour lui revendre ses titres.

Vous voyez ou je veux en venir ? La corbeille a peut-être disparue des salles de marché mais pas toute l’agitation y régnant, simplement maintenant tout ceci est accessible au particulier via l’ère du numérique, celui des forums ou des sites financiers où tout le monde donne son avis sur tout. Dorénavant l’information est omniprésente. Clairement on frôle l’overdose.

Quand on commence le trading on ne s’est pas où donner de la tête. Je m’explique Il n’a jamais été aussi facile que de commencer la bourse à notre époque. Grace à internet les courtiers pour ouvrir un compte sont légions.

Attention pour ne pas avoir de problème votre courtier doit être réglementé et être implanté en France. Voir Site AMF.

Internet est une ressource quasiment inépuisable en termes d’information. A vous de sélectionner les sites d’informations qui sont réputés fiables et réactifs et ne papillonner de site en site, cela sera contre-productif pour vous, sans compter que l’information est souvent redondante.

3.Comment pratiquer le trading

3.1 Acquérir de la méthode

Tout d’abord la première chose à réaliser est de se former, c’est obligatoire (et c’est la raison pour laquelle j’ai créé ce site, partager avec vous mes connaissances et mon retour d’expérience des marchés). Se lancer à l’aveuglette sur les marchés c’est clairement suicidaire pour votre compte de trading.

Il n’existe pas de méthode miracle ni de méthode ou vous pourrez être autonome en une semaine. Comme toute nouvelle activité celle-ci demande de l’entrainement, de la rigueur et de la motivation. Un sportif ne parvient pas sommet en quelques jours (cela se saurait) mais à force d’entrainement, de rigueur, de son mental.

Vous devez vous former techniquement, connaître les bases théoriques, c’est une nécessité. Egalement pratiquer une analyse fondamentale avant tout placement long terme. Ces analyses fondamentales et techniques sont indispensables mais malheureusement ce n’est qu’une partie de l’équation. La partie la plus compliqué est la psychologie à avoir, l’état d’esprit, le recul nécessaire à avoir pour aborder les marchés comme ils sont. Ils ne sont pas foncièrement contre vous c’est simplement vous qui n’êtes pas en phase avec eux c’est différent.

3.2.L’analyse fondamentale

L’analyse fondamentale se base sur le principe théorique qu’un actif boursier qu’elle qu’il soit tend vers sa valeurs intrinsèque. Un des piliers de cette théorie repose sur l’efficience des marchés. C’est-à-dire qu’un marché efficient est un marché qui reflète à tout moment toute l’information disponible, que les individus agissent en toute rationalité et la concurrence est parfaite. Il est donc impossible d’anticiper toutes variations futures puisque le prix actuel intègre tout cela.

La principale limite réside dans le fait que le marché peuvent se comporter de manières irrationnelles. En effet tous les opérateurs interviennent avec leurs propres émotions, leur propre tolérance aux risques et leur propre vision du marché. Dès lors des décalages durables peuvent survenir entre la valeur réelle d’un actif et sa valeur actuelle sur les marchés. Il n’est pas rare qu’une bonne nouvelle soit vendue par le marché alors qu’au contraire elle devrait monter. 

La psychologie et les émotions des intervenants entre alors en jeu puisqu’ils se disent qu’après un bon parcours ils ne veulent pas voir s’évaporer leurs gains même si l’entreprise se porte bien.

Dans tous les cas, il est impératif de réaliser sa propre analyse, se forger sa propre opinion. Il ne faut pas perdre de vue que les analyses publiés dans les médias financier réponde eux aussi à leur propre critère beaucoup plus terre à terre comme recruter de nouveaux clients, obtenir une bonne couverture médiatique…

L’horizon de placement sera obligatoire du long terme. Elle est utile pour mesurer la valeur d’un actif en revanche elle n’anticipe aucunement les mouvements de marché tel que la formation de bulle ou bien de krack.

Par exemple une entreprise sous-évaluée ne représente pas une opportunité d’achat puisque elle pourra être encore plus sous-évaluée dans le futur. Elle n’offre pas de points d’entrées ni de vente.

3.3.L’analyse technique

L’analyse technique se base sur l’étude du comportement passé d’un actif pour en prévoir son évolution future. Ce n’est pas une science exacte mais plutôt une histoire de probabilité.

Celle-ci permet de cadrer le prix de l’action sur une unité de temps définie au préalable en traçant des supports et résistance. L’analyste peut ainsi déterminer ses niveaux d’intervention.

Elle associe généralement  une représentation des cours sous forme de chandelier japonais. Ceux-ci ont l’avantage de donner plus d’information comme les plus hauts / bas de la séance ainsi que les cours d’ouverture / fermeture de la période. Ils s’utilisent indifféremment sur toutes les unités de temps.

Si vous souhaitez un point plus complet alors rendez-vous dans ce guide consacré à l’analyse technique.

Tous ces éléments permettent d’établir un scénario pour l’évolution futur du prix.

A mon sens l’analyse technique et fondamentale sont complémentaires pour un investisseur de moyen long terme où les fondamentaux reprendront le dessus par rapport à des éléments court terme comme un excès d’euphorie ou de pessimisme.

Pour un investissement court terme en revanche pour moi l’analyse technique est la plus propice. Elle permet d’obtenir un timing d’entrée et de sortie beaucoup plus fin suivant l’unité de temps utilisée et surtout permet également de suivre la tendance du marché et/ou de l’actif

4.Introduction au money management

Vous avez une stratégie de trading c’est une bonne chose maintenant vous devez savoir qu’une stratégie aussi bonne soit-elle n’est pas gagnante à tous les coups.

Pourquoi ? Parce que les conditions de marchés évoluent également. Les opérateurs ne sont pas dans la même psychologie dans un marché haussier, baissier ou bien de range (sans tendance). Si vous avez repéré une belle pattern de retournement sachez que sa cassure haussière par exemple n’aura pas le même impact sur le cours pour la suite.

C’est là qu’intervient le plan de trading c’est un élément essentiel et pourtant largement ignoré par les nouveaux venus. Vous partez du constat qu’avec la plus belle stratégie du monde on n’est jamais sûr de l’avenir et on ne doit  jamais être trop confiant envers le marché.

Un adage bien connu est qu’en bourse le meilleur moyen de gagner est de ne pas en perdre, ou bien  réellement de limiter celles-ci. Elle est là sa réelle utilité.

Avant de prendre position vous devez contrôler votre trade de bout en bout, c’est-à-dire avoir une gestion du risque par trade. Comme nous venons de le dire nous ne contrôlons pas le marché, en revanche nous pouvons contrôler nos pertes. Vous devez connaître la somme que vous êtes prêt à perdre en fonction du stop loss que vous aurez mis.

Un stop loss se positionne toujours judicieusement sous un support ou un ancien plus bas du cours pour un achat. Il détermine ainsi le niveau selon lequel vous juger que vous votre scénario deviendra caduque (par exemple une cassure franche d’une résistance).

La différence entre le niveau d’achat et le niveau du stop loss x par la quantité doit être limité à 1% de votre capital. Cela veut simplement dire que si votre ordre stop est exécuté vous ne perdrez que cette somme et pas plus.

Nous allons voir dans le chapitre suivant l’importance de gérer ses émotions, la mise en place d’un stop participe grandement à votre tranquillité émotionnelle.

5.La gestion de ses émotions

Nous avons vu la partie théorique. Celle-ci demande de l’apprentissage et de s’exercer à tracer des résistances et des supports sur des graphes.

N’hésitez pas en mettre en pratique vos plans de trading en mode démo, tous les brokers sérieux en propose un. Cette partie démonstration a seulement pour but de placer des ordres avec un capital fictif et de mettre à l’épreuve  votre méthode fraichement acquise. Vous pourrez agir en toute tranquillité sans subir la pression psychologique de voir votre capital fondre en cas de mauvaises décisions.

 Il n’y a que la pratique qui permettra d’exercer votre œil à reconnaitre les différentes figures chartistes sur un graphique.

Nous avons également la mise en place d’un stop sur ses positions. Elle permet de contrôler son trade et de ne rentrer dans ce que l’on appelle le mode espoir, très dévastateur pour son capital.

5.1.Etre analyste ou bien Trader ?

Le risque le plus important pour votre capital consiste à agir sous le coup de l’émotion dans des phases de forte volatilité.

Pratiquer l’activité de trading et l’analyse technique sont deux choses différentes. Il y a de très bon analystes qui analyses le marché froidement mais sont incapable de gérer leurs positions et agissent sous le coup de l’émotion en oubliant toute leur analyses.

De l’autre côté du miroir il y a les traders qui peuvent pratiquer qu’une analyse sommaire mais savent au contraire gérer leur positions et contrôle le trade de bout en bout, de l’entrée à la sortie et agissent sans aucune émotions.

Le mieux encore est d’avoir les deux qualités.

Une personne intervenant sur les marchés financiers doit être psychologiquement et émotionnellement armée.

  • La première chose  passe par de la méthode à acquérir pour ne pas progresser dans le brouillard.
  • La deuxième, être conscient qu’avec la meilleure stratégie du monde on ne peut pas gagner à chaque fois.
  • La troisième est de définir dès le début ce que vous êtes prêt à perdre.

Partant de là, vos émotions seront sous contrôle et vous pourrez aborder les marchés beaucoup plus sereinement. Je ne dis pas que cela sera facile mais au moins vous aurez les moyens pour y faire face.

6.Pour Résumer

Pratiquer le trading sérieusement ne s’improvise pas au risque de voir votre capital fondre comme neige au soleil, et de ne durer que quelques mois sur les marchés. Se former dès le début est indispensable.

Vous pourrez ainsi réaliser vos propres analyses et agir en toutes connaissances de cause. Il faut toujours se faire sa propre opinion (c’est également valable en dehors du trading).

Ne prenez pas pour argent comptant tout ce qu’il se dit sur les forums ou dans les émissions financières.

Le money management et la gestion des émotions sont deux éléments essentiels dans le trading et pourtant largement ignoré par les débutants.

Le trading est un chemin initiatique on ne finit jamais d’apprendre ou de se perfectionner

Pour finir voici une dernière illustration qui résume tout ce guide à elle seule.

083f6af9212825fbde97796c4dad5e1dUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU
0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez