Le volume en bourse

Les précédents cours se concentraient uniquement sur le prix. L’analyse chartiste et les chandeliers japonais sont basés sur la valeur du prix.

Les moyennes mobiles et les bandes de Bollinger sont des indicateurs utilisant également le prix dans leurs formules de calculs.

Nous allons maintenant aborder un indicateur que peu de débutants prennent le temps d’étudier : Le volume

Ce cours part du principe que l’analyse technique est un concept que vous maîtriser un minimum.

Ce n’est pas le cas ? N’hésitez pas à lire ou à relire les cours d’initiations.

Les objectifs de ce cours

  • Comprendre le fonctionnement du volume et son implication.
  • Savoir l’utiliser conjointement avec l’analyse graphique.

Dans quelle catégorie se situe notre indicateur technique?

Je le rappelle il existe 5 catégories : MomentumOscillateurTendanceVolume et Volatilité.

Ici c’est facile, l’indicateur de volume comme son nom l’indique se situe dans la catégorie « Volume »

1. Présentation

On vous pose la question, citez-moi un indicateur technique. La plupart des réponses iront vers les moyennes mobiles, le RSI, le MACD et d’autres. Très peu d’entre vous répondront le volume.

Il faut bien l’avouer, celui-ci fait moins recette.

Pourtant, une analyse technique correctement réalisée doit comporter en parallèle une analyse du volume, c’est indispensable.

L’association de ces 2 études met ainsi en relation le prix avec le nombre de titres échangés sur la période étudiée.

Ce volume d’échange est la source de l’évolution d’un actif. Il symbolise la modification de l’équilibre entre acheteurs et vendeurs. La valeur de la dernière transaction fixe ainsi le cours instantanément.

Comprendre le volume en bourse

Je le rappelle les indicateurs techniques sont élaborés à partir de formules mathématiques.

  • Soit en relation avec le prix : Moyennes mobiles – Bandes de Bollinger – RSI – MACD…
  • Soit en relation avec le volume : On Balance Volume (OBV) – Accumulation/Distribution…

1.1 Comment le volume se construit?

Le volume résulte simplement de l’addition du nombre de titres échangés sur un actif pendant la période étudiée.

Sur une plateforme graphique, les volumes sont généralement dans une fenêtre séparée en dessous de celle du prix pour plus de clarté à l’écran.

La représentation graphique du volume est réalisée grâce à des histogrammes. Chaque histogramme correspond à une période représentée par un chandelier japonais sur le graphique du prix.

La représentation du volume sur un graphique de bourse

2. Interprétation

Nous venons de le voir le volume se construit facilement. Chaque période est marquée par des volumes, soit en hausses ou en baisses, par rapport à la séance précédente. Vous entendrez souvent dans les différentes analyses graphiques (y compris les miennes) la notion de « volume en augmentation » ou même « de pic de volume).

Ce pic de volume correspond au minimum à un volume multiplié par 2 voire 3, voir bien plus, par rapport aux séances précédentes.

Le volume boursier peut être dans 3 états différents :

Caractéristiques du volumes en bourse

2.1 Les pics de volume sur une valeur spéculative

Analysons les pics de volume qui se produisent régulièrement sur ce type d’actif.

2.1.1 Contexte

Ici nous sommes sur un titre très volatile et piégeur. Nous avons réalisé 3 pics de volume avec à chaque fois une ouverture pratiquement au plus haut de la séance. Ce pic se produit sur une seule séance qui est massivement vendue. Ensuite les volumes redeviennent anémiques, et le prix glisse lentement jusqu’à son niveau plancher, où acheteurs contre vendeurs se neutralisent, jusqu’au suivant.

Les pic de volumes sur une valeur spéculative

2.1.2 Analyse

Suite à la publication par la société d’une information, le prix est contrôlé par des traders qui placent de gros ordres dans le carnet d’ordre de l’actif. Le but est de créer un mouvement de foule acheteur. Cela a pour conséquence de décaler fortement le prix dès l’ouverture.

On se retrouve avec beaucoup plus d’acheteur que de vendeur avec ce pic. Le problème dans ce cas précis c’est que celui-ci correspond à pic de volatilité qui permet de pratiquer une spéculation à très court terme.

Malheureusement en regardant l’historique, ce titre est coutumier de ce genre de situation. Ce volume à l’achat est éphémère. Ces mêmes traders se mettent à vendre ensuite massivement l’actif en provoquant de nouveau un déséquilibre. Une panique à la vente s’installe. Les individus rentrés à l’ouverture en voulant jouer la new se retrouvent coincés et vendent également.

Une fois la baisse réalisée, le volume de transaction revient dans sa moyenne habituelle et le prix retrouve progressivement son prix plancher.

2.1.3 Que peut-on en conclure?

Des pics de volume où cela a un impact énorme sur le prix reflète un actif où l’offre et la demande ne sont pas équilibrées. Il en résulte une dangereuse volatilité. Vous êtes clairement sur un titre spéculatif.

Les volumes représentent seulement un excès de volatilité et ne sont pas pertinents pour déterminer un changement de tendance.

Ces mouvements sont réservés à des personnes agissant sur très court terme (scalpeur) et sachant exploiter cette volatilité. Un investisseur qui lui a une vision plus long terme de l’actif s’abstiendra de toute prise de position avant un réel signal tangible et durable.

2.1 Les pics de volume sur une valeur non spéculative

Un titre perd son attribut spéculatif quand l’offre et la demande arrivent à s’équilibrer malgré de gros volumes. A ce moment-là le prix n’est plus soumis à de forts décalages.

Les pic de volumes sur une valeur non spéculative

2.2.1 Analyse

Cela vous donne une précieuse indication sur l’état d’esprit des intervenants. L’actif est alors maintenu à un niveau de prix qui permet une accumulation de la valeur.

Celle-ci n’est donc plus achetée pour un horizon court terme mais bien dans une optique de long terme. Ces investisseurs accumulent en regardant les perspectives futures.

2.2.2 Que peut-on en conclure?

Cette phase d’accumulation est le meilleur moment pour se positionner. En effet c’est à ce moment-là qu’entre en jeu l’analyse chartiste. Nous allons étudier plusieurs cas dans le chapitre suivant. Mais avant cela il y a un élément qu’il est intéressant de regarder, c’est le flottant de l’entreprise.

Cela correspond au nombre de titre en circulation disponible pour le public sur l’actif en question. 

Plus ce flottant sera réduit, moins il y aura de titre susceptible d’être échangé sur le marché.

Cela est particulièrement utile de le connaître dans les phases d’accumulation. Un titre fortement accumulé deviendra rare sur le marché. Son prix augmentera de façon mécanique.

Vous connaissez l’adage ? Tout ce qui est rare est cher !

La rupture d’une résistance graphique engendra alors un puissant signal d’achat.

3. Comment utiliser le volume en bourse?

Nous allons maintenant étudier la relation analyse graphique / volume sur 2 configurations chartistes précises.

3.1 Valider ou invalider une figure chartiste

1er exemple :

Reprenons notre graphique en hebdomadaire cette fois pour resituer le contexte de l’actif. Chaque pic de volatilité s’inscrit finalement au sein d’une large figure de congestion.

Importance du volume en bourse

Une zone de résistance est clairement matérialisée sur le niveau 8 – 8.5€. Chaque pic de volume a entrainé une ouverture sous cette zone. Celle-ci a clairement joué son rôle de résistance en étant vendue.

Cette résistance solide ne permettra pas à l’actif de débuter une nouvelle tendance durable tant que celui-ci restera dessous.

Si vous êtes un investisseur moyen-long terme sur ce titre, il est préférable d’attendre que le prix revienne sur ses niveaux de résistance avec des volumes en augmentation, mais sans provoquer de pic. Le titre perdra alors son attrait spéculatif court terme.

Une accumulation se mettra en place par les intervenants qui auront cette fois-ci une optique de long terme, et plus seulement de simple aller-retour de court terme. Le franchissement de cette résistance, additionné à un pic de volume, indiquera alors le début d’une nouvelle tendance haussière durable.

2ième exemple :

Ici le prix est contenu dans un range. L’augmentation des volumes est progressive à l’approche de la résistance, et ne provoque pas de décalage du prix. Nous sommes en phase d’accumulation. Le pic de volume se produit lors du franchissement de la résistance graphique. Une nouvelle tendance haussière est initiée et validée. Cette tendance est soutenue par le volume d’échange en forte augmentation.

Franchissement de résistance avec le volume en bourse

4. Pour résumer

Vous avez pu le constater par vous-même l’étude du volume est plus précise qu’on aurait tendance à le croire au premier abord.

Le volume nous indique la force de la variation du prix et l’émotivité des investisseurs en cours sur l’actif.

Une tendance haussière durable s’accompagne presque toujours avec des volumes en fortes augmentation, vérifiez par vous-même sur vos graphiques. Cette augmentation crédibilise ce signal.

Le volume comme tous les indicateurs techniques s’utilise toujours en complément d’une analyse graphique pour établir le contexte de l’actif.

Enfin, noter bien que certains secteurs sont plus spéculatifs que d’autres, comme le secteur des biotechnologies ou celui des smallcaps. L’absence de liquidité engendre des excès de volatilité. Certains titres fonctionnent aussi énormément à la new. Le prix peut alors fortement décaler à la hausse comme à la baisse. Dans ce cas l’analyse technique est inopérante. L’analyse fondamentale peut éventuellement prendre le relais.

Ce cours vous a été utile? Si oui, n’hésitez pas à le partager! Une question? J’adore la critique constructive, je vous encourage à la poser!

Laisser un commentaire

8271c7d4928ce19c1d73fb9c9676a4591111111
0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez