Les tracés et les figures chartistes sur nos graphiques

Avançons encore dans l’apprentissage de l’analyse graphique. Vous connaissez maintenant le principe des supports et résistances sur un graphique de prix.

Vous savez également que l’élément clé à observer sera la tendance en place sur celui-ci.

Si tous ces éléments vous plongent encore dans le doute, parcourez ces cours avant de continuer.

Le principe des zones de support et de résistance

La tendance sur le prix

Intéressons-nous maintenant aux tracés chartistes que nous pouvons réaliser sur nos graphiques. Il existe des tracés horizontaux et obliques, nos lignes de tendance. Nous pourrons aussi les associer entre eux, ce seront nos figures chartistes.

Dans ce cours nous :

  • Apprendrons à tracer une ligne de tendance
  • Définir ce qu’est une figure chartiste
  • Comprendre son utilité et son impact sur la psychologie du prix

1. La ligne de tendance

Dans le cours précédent sur la tendance, nous nous sommes concentrés sur la théorie de Dow avec ses sommets et ses creux. Apprenons maintenant pourquoi relier ces sommets entre eux par des tracés peut être judicieux pour vos analyses.

Le moyen le plus élémentaire est de relier plusieurs sommets ou creux ensemble par une droite, c’est ce qu’on appelle une ligne de tendance.

Cette ligne de tendance relie au minimum 2 sommets ou creux ensemble.

Dans les faits, on privilégiera les droites avec 3 points de contact. Les 2 premiers servent à la construction et le 3ième sert de validation pour le marché.

Rappelez-vous, la théorie de Dow nous enseigne qu’une tendance haussière est formée de sommets et de creux ascendants et descendants pour la baissière quelle que soit l’unité de temps de votre graphique.

Il permet la prise de décision en proposant un système basé sur la recherche de configuration graphique.

Le prix réagit constamment en fonction des intervenants. Des niveaux de support et de résistance se dessinent régulièrement sur toutes les unités de temps.

Ces configurations graphiques se servent de l’historique des creux et des sommets que le prix dessine.

Reliez ces différents creux et sommets entre eux par des segments. Vous obtenez ainsi une figure chartiste.

Je suppose que vous avez déjà entendu des termes comme canal haussier, biseau, triangle, ce sont des figures chartistes.

Tracés chartistes sur le graphique de BNP Paribas

Comment choisir entre les mèches et les corps des chandeliers ?

Une mèche peut être tout aussi valable que le corps d’un chandelier. En réalité c’est un faux problème puisque le but premier d’une ligne de tendance est de mettre en évidence une tendance sur le prix, son tracé doit être naturel.

Sur notre graphique, la ligne de tendance haussière en bas prend naissance avec 2 plus bas consécutifs en Mai 2020 puis un 3ième sur Novembre 2020, les points d’appui sont toutes des mèches avec des niveaux précis.

Mais la plupart du temps, vous avez une zone d’appui pour vos lignes, représentées par les cercles violets, les mèches et les corps se confondent.

Quand réellement les points d’appui sur les mèches sont en nombre suffisant, mais bien dissociés des corps, il est tout à fait possible de tracer 2 lignes de tendance parallèle. Vous obtenez ainsi une zone oblique, à l’image des zones horizontales de supports et de résistances.

Lorsqu’une mèche haute ou basse est vraiment disproportionnée par rapport aux autres, il est autorisé de passer outre en traçant notre ligne de tendance dessus. Une mèche exagérément longue et isolée est souvent le résultat d’un excès de volatilité important, mais bref, donc non représentatif.

Attention tout de même, le titre doit être suffisamment liquide pour obtenir des chandeliers reflétant réellement la psychologie du marché pour ce titre, sinon vous obtiendrez un prix très découpé et inexploitable.

Caractéristiques importantes à prendre en compte:

Plus une ligne comportera un nombre de points de contact important plus l’impact de la cassure provoquera un décalage important du prix. La cassure de cette ligne sera un signal clair et puissant en provenance du marché.

Au-delà de 3 points de contact, tout contact supplémentaire augmente la probabilité que cette ligne soit cassée au contact suivant. Néanmoins on privilégie toujours par défaut une réaction dans le sens de la tendance.

Plus une ligne de tendance sera pentue, plus sa cassure interviendra rapidement. Son effet sera amoindri.

Une cassure réalisée avec force (grand chandelier) sera psychologiquement marquante.

Attention, une cassure d’une ligne de tendance ne signifie pas qu’un retournement de tendance va se produire immédiatement. On ne passe pas d’une tendance haussière à baissière il y a toujours une zone de neutralité.

A retenir :

Une tendance peut se prolonger indéfiniment, mais elle ne peut se casser qu’une seule fois.

2. Les figures chartistes

Posons-nous la question : Qu’obtient-on si on associe plusieurs types de ligne de tendance ?

On obtient des figures chartistes, comme le canal oblique. Ces figures permettent de guider le prix tout en lui définissant des objectifs graphiques.

Je suppose que vous avez déjà entendu des termes comme canal haussier, biseau, triangle, drapeaux… ce sont des figures chartistes.

Ces figures apparaissent en tendance haussière, baissière et pendant les zones de congestion. Toutes n’ont pas le même taux de réussite.

Elles matérialisent sous nos yeux des niveaux d’entrées et des objectifs de cours, éléments essentiels lorsqu’on émet des hypothèses de travail pour un scénario de prise de position. (Nous détaillerons tout ceci dans le cours suivant.)

Les probabilités sont au cœur des figures chartistes. Plus une figure sera claire comme de l’eau de roche pour le marché plus le résultat attendu aura des effets puissants.

Mon conseil :

Ne forcez jamais le traçage d’une figure, tout comme la ligne de tendance celle-ci doit être naturelle et être évidente à vos yeux. Si cela n’est pas le cas, cela ne le sera pas non plus pour le marché. Votre pseudo figure n’aura pas les résultats attendus.

2.1 2 catégories de figures chartistes

Comme pour les chandeliers japonais on peut classer ces figures en 2 catégories :

  • Les figures de retournement
  • Les figures de continuation

Que ce soit les figures de continuation ou bien de retournement, elles exploitent systématiquement le contexte du prix.

La figure chartiste de continuation donne un cadre à la tendance directive haussière ou baissière actuelle sur le prix. L’exemple le plus parlant est le canal (haussier – baissier ou horizontal). A l’intérieur de ces figures apparaissent fréquemment des figures d’indécision (ex : Les triangles).

Ces dernières  temporisent la tendance en cours mais sans la remettre en cause. Puis leur cassure relance la tendance de fond en déterminant des objectifs chartistes sur le graphique du prix.

La figure de retournement met un terme à la tendance actuelle en basculant le prix dans une zone de neutralité où celui-ci latéralise entre 2 bornes bien définies.

La plupart du temps on ne bascule pas d’une tendance baissière à haussière immédiatement (et vice versa). Nous avons toujours cette zone de neutralité qui est présente.

En revanche, à la différence des figures d’indécisions qui relance la tendance déjà présente, ici la sortie se réalise dans le sens opposé. Elles permettent d’initier une nouvelle tendance directive après cette zone de neutralité.

Il n’est pas néccessaire d’apprendre toutes les figures chartistes, connaître et comprendre les principales sera largement suffisant pour exploiter vos graphiques.

Dans la section de cours sur les figures chartistes j’expliquerai en détail les canaux, les biseaux, les triangles…

Ces figures apparaissent indifféremment sur toutes les unités de temps. Il est fréquent qu’une figure chartiste de continuation ou de retournement soit englobée dans une autre figure sur UT plus longue. Ici tout dépend au final de votre horizon d’intervention.

Développez votre capital – Maîtrisez votre trading

Votre livre pour comprendre et gérer votre réussite dans vos investissements boursiers

Devenez efficace dans votre trading en mettant en place des méthodes et processus.

Arrêtez de souffrir en trading

Se former est tout simplement indispensable.

Graphique pour montrer l'objectif de l'analyse graphique

Comprendre nos investissements.

Pour progresser nous devons obligatoirement nous analyser. Connaitre ce que nous réalisons correctement et identifier les points bloquants pour nous améliorer. 

L’analyse graphique a une histoire tourmentée. Elle est extrêmement populaire sur les marchés financiers mais pourtant fermement critiquée par celui-ci, le monde académique et les fondamentalistes.

La plupart du temps, ces critiques sont basées simplement sur une méconnaissance et la finalité de cette approche. On l’associe souvent à un modèle simpliste. Pour moi c’est simplement regrettable. Ce n’est pas une méthode infaillible mais elle doit faire partie de votre caisse à outils  de trader.

Beaucoup de traders débutants sur les marchés financiers associent l’analyse graphique à une discipline jeune. Il n’en est rien. Bien avant l’arrivée des plateformes graphiques actuelles, les graphiques étaient déjà publiés dans des journaux financiers.

Evidement ce type de distribution limitait sa diffusion principalement à un public spécialisé. On pouvait étudier un graphique et prendre des décisions d’achat et de vente, mais l’échelle de temps était nécessairement du moyen terme.  A moins d’être directement en salle des marchés, au plus près de l’action.

Je vous recommande vivement (c’est lui qui a déclenché ma passion pour l’analyse graphique) le livre sur Stan Weinstein. Ce livre a été publié au début des années 1980, avant internet. La lecture des graphiques reste et restera toujours la même.

Pourquoi ? Parce qu’au-delà du prix, il y a des intervenants sur les marchés avec leur propre psychologie.

L’avènement des échanges informatisés puis le développement d’internet et des brokers en lignes ont révolutionné  le trading. Les bases théoriques restent les mêmes, mais le nombre d’intervenants de tous niveaux a explosé.

Vous l’avez compris, l’analyse graphique est un outil parfait pour jauger les réactions du marché sur un titre ou bien un indice. Nous reviendrons plus loin sur cette notion de psychologie.

Les origines de l’analyse graphique sont donc bien plus anciennes qu’on ne pourrait le penser. Celles-ci viennent d’Asie et d’Amérique. Pour l’occident Charles Dow ou bien Elliot sont des noms connus.

En revanche pour l’orient connaissez-vous Munehisa Honma ? Je n’en suis pas si sûr.

2.1.1 Munehise Honma pour l'orient

Munehisa Honma (1724 – 1803) est considéré comme le créateur des chandeliers Japonais et le premier spéculateur Japonais de l’histoire. Son trading se concentrait uniquement sur le marché du riz. Son observation et sa curiosité l’ont conduit à développer une méthode visuelle qui lui permettait de déterminer le consensus de prix à l’œuvre sur les échanges de riz.

Ses chandeliers lui permettait de ressentir ses échanges autrement que par de simples nombres. Il pouvait sentir la psychologie à l’œuvre dans ses échanges. Cela lui donna un immense avantage et lui permis d’amasser une fortune considérable.

Il a ainsi déterminé un ensemble de figures qui détectaient les phases de retournement du prix. Il est le premier trader de contre tendance.

Il est considéré comme le fondateur de l’analyse graphique en orient.

2.1.2 Charles Dow pour l'occident

Vous ne connaissez pas Charles Dow ?.. mais si je vous dis Dow Jones ? Cela vous parle ?

C’est normal, Charles Dow est le créateur du premier indice de marché le Dow Jones. Celui-ci classe les entreprises par secteur.

Il a dès 1900 théorisé le fait que les marchés ne progressent pas en ligne droite mais par mouvements successifs haussiers et baissiers. Pour lui, le marché est un indicateur avancé sur l’état de santé de l’économie. Il permet d’anticiper les nouvelles économiques et les différents mouvements sur les actifs.

Nous aurons l’occasion de reparler de lui dans notre 2ième cours sur la tendance.

2.1.3 Les travaux d'Elliot

Elliot est connu pour ses travaux sur ces vagues impulsives et correctives. Selon lui les marchés n’évoluent pas de manière désordonné, mais au contraire selon des cycles harmonieux pouvant être modélisés.

Ses recherches s’appuient sur les travaux de Charles Dow et sur ceux de Leonardo Fibonnacci, célèbre pour sa théorie sur le nombre d’or. Il part du principe qu’un cycle de hausse sera toujours suivi par un cycle de baisse. Ce cycle élémentaire se décompose ainsi en 8 vagues principales : 5 vagues de tendance suivi de 3 vagues de correction.

Chaque vague peut ainsi se redécomposer.

La théorie des vagues d’Elliot est complexe à comprendre dans son ensemble et dépasse encore une fois le cadre de ce cours. Je vous mets un lien sur cette page.

3. Tout d'abord une histoire de psychologie

Avant d’aborder en détail l’étude de nos futurs graphiques, il est important de prendre du recul sur ce que nos analyses graphiques pourront nous apporter et leurs limites.

Dans le cours sur le modèle fondamental nous décrivons la théorie de l’efficience et son importance sur la genèse de l’analyse fondamentale. Cette théorie de l’efficience repose sur la rationalité des individus, des êtres capables en toutes circonstances de prendre une décision en prenant en compte toute l’information disponible.

Lisez ce cours en parallèle de celui-ci, votre regard sur la psychologie de marché prendra une autre dimension.

Nous en sommes témoin tous les jours, le marché est très peu rationnel. Cette irrationalité provient de nous les humains qui interviennent sur les marchés. A notre époque le trading automatique composé de robots boostés aux algorithmes surpuissants est devenu courant, néanmoins ils sont programmés… par des humains.

Cela n’empêche pas des périodes de fortes amplitudes d’arriver avec des phases d’euphories et de pessimisme, des émotions humaines.

Avant de parler technique prenons donc le temps d’aborder la psychologie! On ne soupçonne pas son impact sur nos analyses graphiques.

Expliquons pourquoi.

La principale erreur d’un trader débutant est de vouloir mettre une explication rationnelle derrière chaque mouvement boursier. Pour réussir en bourse nous n’avons pas besoin de tout comprendre mais il y a une chose que nous devons sentir :

C’est l’état d’esprit des opérateurs, la psychologie à l’œuvre et prendre des décisions en conséquence.

Ce principe nous permet dans bien des cas de prendre du recul et de patienter tranquillement pour jauger la réaction des intervenants. Celui-ci nous permettra ensuite d’établir des hypothèses de travail pour accompagner l’évolution du prix dans le futur.

Nous reviendrons plus en détail dans les cours suivants sur cette notion d’hypothèses de travail, rassurez-vous.

Faites-vous à l’idée : le marché a toujours raison.

Plus vite vous le comprendrez, plus vite vous l’accepterez.

 Comprendre son impact sur votre trading

Celui-ci anticipe toujours l’économie réelle.

Pour l’analyse psychologique le plus important n’est pas la nouvelle, mais la façon dont  elle est interprétée par le marché.

L’information fondamentale a évidemment un impact sur le prix, mais les traders professionnels accordent une importance encore plus grande à la réaction que provoque celle-ci.

La dimension psychologique du trader est de mieux en mieux prise en compte de nos jours. Ces études s’articulent autour d’une nouvelle discipline qu’est la finance comportementale.

L’analyse graphique n’est pas incompatible avec le fondamental, simplement son prix intègre la notion de psychologie en identifiant des tendances et des niveaux de prix où le prix serra susceptible de réagir puisqu’un grand nombre d’intervenants verront également ces niveaux.

Ce phénomène est celui de la prophétie auto-réalisatrice.

L’analyse graphique d’un titre reste pour moi la méthode la plus intuitive à prendre en main lorsqu’on débute sur les marchés financiers. Je parle ici dans le cas d’un investisseur particulier.

Le postulat de départ.

Les analyses graphiques et techniques partent du principe que les marchés financiers conservent en mémoire les niveaux où le prix a réagi, parfois violemment dans le passé.

Cela peut être par exemple un niveau atteint après une lourde chute avec un rebond rapide ou encore un niveau où le prix a été mis en échec après une hausse spéculative.

4. L'analyse d'un graphique de prix expliquée simplement

L’analyse graphique d’un titre reste pour moi la méthode la plus intuitive à prendre en main lorsqu’on débute sur les marchés financiers. Je parle ici dans le cas d’un investisseur particulier.

Le postulat de départ.

Les analyses graphiques et techniques partent du principe que les marchés financiers conservent en mémoire les niveaux où le prix a réagi, parfois violemment dans le passé.

Cela peut être par exemple un niveau atteint après une lourde chute avec un rebond rapide ou encore un niveau où le prix a été mis en échec après une hausse spéculative.

Le prix reflète l’état du marché à l’instant T.

Le prix matérialise sous nos yeux l’état d’esprit des opérateurs et des forces en présence, acheteurs contre vendeurs à l’origine des mouvements sur notre prix.

Dans tous les cas l’équilibre se rétablit momentanément entre les acheteurs et les vendeurs autour d’un niveau de prix consensus avant de nouveau basculer.

4.1 Son principe

L’analyse graphique d’un titre nécessite de réaliser en réalité 2 analyses en parallèle.

  • Une analyse graphique basée uniquement sur le mouvement du prix, représentée la plupart du temps sous forme de chandelier japonais.
  • Une analyse technique basée sur des indicateurs techniques, ces indicateurs utilisent la valeur directe ou dérivée du prix dans leurs formules mathématiques.

L’analyse graphique utilise donc les niveaux où le prix a réagi dans le passé. Cela nous permettra de tracer sur nos graphiques des zones de supports et de résistances. Nous pourrons également relier certains sommets et creux du prix pour construire des figures chartistes.

Nous pouvons afficher sur nos graphiques en complément du prix des indicateurs techniques, soit sur la même fenêtre ou dans une fenêtre séparée.

Les plus connus sont les moyennes mobiles, le volume, les bandes de Bollinger… En basant nos décisions sur ces indicateurs nous réalisons une analyse technique.

Attention néanmoins à ne pas surcharger votre graphique !

C’est pourquoi nous réalisons systématiquement une analyse graphique et technique en parallèle sans même nous en rendre compte.

Déterminer des niveaux de supports et de résistances graphiques sur un actif ne vous donnera pas une méthode ni un plan pour intervenir sur les marchés, cela doit être dit. Cela permet de ressentir le prix.

Il traduit la psychologie des intervenants, réaliser sa propre analyse vous permettra de comprendre ses fluctuations et de pouvoir émettre des scénarios d’évolutions.

Reprenons le graphique que l’on avait au début de ce cours.

Comprendre le mouvement du prix sur un graphique boursier

Nous retrouvons bien notre analyse graphique avec l’étude des sommets et creux sur le prix, entouré d’indicateurs techniques.

Chaque indicateur possède son cours dédié rassurez-vous.

Nos analyses se basent donc sur l’étude du comportement passé d’un actif pour en prévoir son évolution futur.

Ce n’est pas une science exacte puisque que nous exploitons la psychologie des foules et les zones de congestion du prix. Nous exploitons les probabilités.

En conséquence ! elle est loin d’être infaillible.

Retenez le bien c’est important!

Il est primordial d’aborder ces analyses de manière pragmatique, nous ne devons pas nous transformer en devin. Le point se lequel elles sont le plus décriées réside dans le fait que pratiquer une analyse graphique consiste à prévoir la météo d’hier.

En réalité étudier un graphique de prix se résume simplement à réaliser une étude de probabilités du prix. Nous ne connaissons pas l’avenir, personne le connait, en revanche nous connaissons les zones où le prix a échoué dans le passé, elles sont parfaitement identifiées sur notre graphique.

Notre étude de probabilités nous enseigne que lorsque le prix casse à la baisse un niveau, ce niveau se comportera comme un obstacle pour le prix si celui-ci revient à son niveau.

Nous pouvons donc nous dire qu’il ne sera pas forcement judicieux d’acheter des titres à ce moment-là, mais plutôt d’en vendre si nous en possédons déjà. L’inverse est vrai également.

4.2 Ce qui m'a séduit personnellement

Son succès et son expansion ces dernières années peuvent s’expliquer de différentes façons :

1er Point

Ce qui m’a séduit en premier ?

C’est le côté visuel, accessible. Je n’ai pas spécialement la bosse des maths, en revanche je suis calme et j’observe beaucoup. L’analyse graphique était faite pour moi.

Contrairement à l’analyse fondamentale qui est plus abstraite et nécessite d’avoir un bagage de connaissances plus conséquent, l’analyse graphique est plus simple à appréhender.

Attention je ne dis pas qu’elle est facile et innée en chacun de nous. Ce n’est pas du tout ma pensée. Elle demande également de solides connaissances sur les outils à utiliser et des capacités d’observations et d’analyses, simplement, ce ne sont pas les mêmes types de connaissance.

2ième point

Une des limites de l’analyse fondamentale est l’inefficience des marchés au niveau de l’accès à l’information.

Effectivement, sur le moyen – long terme la valeur intrinsèque du titre finira toujours par être corrigée par les marchés, mais à court terme la décorrélation avec le prix peut être importante.

Elle peut être exploitée dans l’optique d’un achat spéculatif ou alors pouvoir être encaissée émotionnellement, ce n’est pas toujours facile même en connaissant les règles.  

L’analyse graphique offre une vision en temps réel du prix que le marché souhaite pour cet actif.

Tout le monde n’est pas égal face à l’accessibilité de l’information. L’analyse graphique part du principe que le graphique de prix contient toutes les informations nécessaires. L’égalité de l’accès à l’information est ainsi rétablit puisque une information d’initié se verra dans le graphique par des mouvements et des volumes de transactions anormaux.

On peut même dire qu’elle va dans le sens de l’efficience informationnelle. Ce traitement d’égalité est très apprécié par les particuliers.

3ième point

Enfin, la finance comportementale apporte cette caution scientifique et académique. La psychologie de marché étudie la réaction des individus en situation d’incertitude. Cela a permis de théoriser l’analyse graphique avec les phénomènes de bulles spéculatives et de prophéties auto-réalisatrices.

Plus le nombre de personnes regardant les mêmes informations sera important, plus celles-ci auront de chances de se réaliser, nous avons les probabilités avec nous et nous sommes dans le même sens que le marché.

Développez votre capital – Maîtrisez votre trading

Votre livre pour comprendre et gérer votre réussite dans vos investissements boursiers

Devenez efficace dans votre trading en mettant en place des méthodes et processus.

Arrêtez de souffrir en trading

Conclusion

Nous sommes au terme de ce 1er cours de présentation de l’analyse graphique et technique. J’espère que je n’ai perdu personne en route.

Pour résumer :

Nos analyses se basent donc sur l’étude du comportement passé d’un actif pour en prévoir son évolution futur.

Ce n’est pas une science exacte puisque que nous exploitons la psychologie des foules et les zones de congestion du prix. Nous exploitons les probabilités.

Réalisez vos propres analyses graphiques est primordial ! (En plus d’être passionnant !)

Notre but est de pratiquer le trading ou d’investir sur les marchés dans de bonnes conditions. Les  analyses graphiques et techniques sont les premiers piliers à maîtriser.

Votre survie sur les marchés financiers ne doit plus dépendre de traders que l’on suit aveuglement sans connaître leurs stratégies.

  • Pour quelles raisons sont-ils entrés sur cette valeur précisément ?
  • Ce niveau de prix est-il si important que cela ?
  • Pourquoi être sorti alors qu’ils sont rentrés récemment ?
  • Le prix dévisse, pourquoi ne sortent-ils pas ?

A terme vous ne vous poserez plus ces questions puisque vous maîtriserez votre trading. Rappelez-vous c’est mon objectif !

Maintenant attention !

Analyser un graphique n’est que le 1er maillon de la chaine, un pilier du trading mais pas le seul.

Cela nous permet de déterminer des niveaux de support et résistance, mais pour réaliser des plus-values vous devrez à un moment prendre réellement position sur un titre.

D’autres capacités sont à maitriser comme la gestion du risque et de ses émotions.

Regardez cet article sur le money management en trading et mon livre numérique « Déveloper votre capital ».

Pour garder une image en tête, prenons un tabouret à 3 pieds. Vous lui coupez un pied. Que se passe-t-il ? Il trébuche lourdement, en trading c’est la même chose.

 Le trading sans ces 3 piliers est un jeu d’équilibriste dangereux pour votre compte.

  • Analyse graphique technique et fondamentale, on ne l’oublie pas.
  • Gestion du risque (money management)
  • Gestion de ses émotions
Respecter scrupuleusement ces 3 piliers pour votre trading

Conservez toujours votre scepticisme, ne prenez pas pour argent comptant toutes les informations qui circulent sur internet. Votre seul  juge doit être votre graphique de prix. Au final c’est grâce à lui que vous serez en plus-value sur vos actifs ou pas.

Avant de poursuivre je vous encourage à lire ce cours plusieurs fois.

Ce cours vous a été utile? Si oui, n’hésitez pas à le partager! Une question? J’adore la critique constructive, je vous encourage à la poser!

4.5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments